Sanctuaire Shinto du Fujisan hongu Sengen taisha et centre du Patrimoine mondial du Mont Fuji à FUJINOMIYA / par Saki

Bonjour à tous et à toutes ! Bienvenue sur notre blog 🙂

Ici Saki, de Local Travel Partners !

Dernier article sur notre journée à Fujinomiya ! Eh oui… Déjà !
Après les visites du Lac de Tanuki et des cascades  de Shiraito et Otodome, nous nous sommes rendus au sanctuaire Fuji-san Hongu Sengen Taisha, ou 富士山本宮浅間大社 en Japonais. (N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil aux autres articles sur cette journée à Fujinomiya en cliauant surles liens 🙂 )

De retour dans la ville, nous avons traversé Fujinomiya, puis nous sommes arrivés au Fuji-san Hongu Sengen Taisha. 
Les sanctuaires Sengen sont des sanctuaires Shinto «Jinja» dédiés au dieu Asama no Oo-kami – 浅間大神, qui se manifeste sous la forme de la Princesse Konohana-sakuyahime no Mikoto – 木花之佐久夜毘売命, divinité du Mont Fuji. Le Fuji-san Hongu Sengen Taisha en est le sanctuaire principal, il est à la tête de plus de 1300 Asamas ou sanctuaires Sengen à travers tout le Japon. Toute la partie supérieure du Mont Fuji à partir de la 8ème station appartient également au Fuji-san Hongu Sengen Taisha. Cette terre a été donnée au sanctuaire par Ieyasu TOKUGAWA.

Le Mont Fuji est depuis longtemps considéré comme une montagne sacrée par les Japonais. Le sanctuaire fut construit pour apaiser le Kami ou Dieu de la montagne, lors d’une période de grande activité volcanique il y a environ 1000 ans. Depuis il est devenu le point de départ  traditionnel pour les personnes qui allaient monter au Mont Fuji.

Voici l’allée principale qui mène au sanctuaire, avec au bout son Torii. Les Torii sont les portes qui séparent l’enceinte sacrée du sanctuaire du monde extérieur.  Ces portails sont un signe distinctif que vous approchez d’un sanctuaire ou d’un kami, dieu Shinto. Celui-ci est fait de pierre mais peut-être avez vous déjà vu les torii plus communs faits en bois et peints en vermillon et noir.  

 

Nous nous situons au plein milieu de la ville mais on ne dirait vraiment pas… Je suis toujours impressionnée par la façon dont l’ancien et le nouveau se côtoient dans le paysage japonais. Tout est construit de telle sorte qu’on ne devinerait jamais trouver une brasserie ou un collège en traversant la rue !

 

Nous voici en face du sanctuaire externe. On ne peut s’empêcher de rapprocher ses mains en signe de prière.
Saviez-vous que le Shintoïsme et le Bouddhisme coexistent dans la vie des Japonais ? A la naissance, toutes les cérémonies ont lieu dans des sanctuaires Shintos, de même que les mariages. Au nouvel an et autres festivités (Setsubun, Yabusame), ce sera encore le sanctuaire Shinto que l’on visitera. En revanche, vous n’y trouverez jamais de cimetière ; la mort étant considérée comme impure par le shintoïsme, tout ce qui la concerne sera pris en charge par le bouddhisme. C’est aussi la raison pour laquelle, les Jinja utiliseront des couleurs vives comme le rouge, jamais utilisées dans les temples bouddhiques où tout sera beaucoup plus sobre. 

 

Dans tous Jinjas vous pouvez acheter un Ema ; ce sont de petites plaques en bois sur lesquelles vous écrivez vos voeux. Ici, on les accroche autour d’un cerisier, en priant pour que les voeux se réalisent.  La plupart font le voeu d’une bonne santé pour les proches, de jours d’harmonie et d’amour, ou de succès aux examens… Et vous ? Quel serait votre voeu au dieu du Mont Fuji ?
Nous avons pu remarquer que des visiteurs du monde entier venaient au Fuji-san Hongu Sengen Taisha ; il y avait effectivement de nombreux ema dans différentes langues !

A la droite du cerisier ce trouve le portail Est du sanctuaire, qui mène à l’étang de Wakutama – 湧玉池. C’est ici que, autrefois, les personnes qui s’apprêtaient à monter le Mont Fuji venaient se purifier.

C’est la fonte des neiges du Mont Fuji qui forme l’étang. Comme aux cascades de Shiraito, nous avons pu y tremper nos mains et nous rafraîchir à l’ombre des glycines. 

En continuant, nous sommes arrivé sur une portion plus étendue de l’étang de Wakutama. En japonais, Wakutama  signifie «les diamants qui jaillissent». Cette appellation montre vraiment à quel point l’eau du Mont Fuji est importante aux yeux des fidèles du sanctuaire. 

L’eau de l’étang est tellement propre et clair qu’on peut observer la vie aquatique ; des poissons Koi aux algues 🙂 Nous avons ainsi pu apprécier la balade le long de l’étang et suivre le bord de rivière, fleuri à cette période de l’année, jusqu’à notre prochaine destination ! 

 

Petit creux après cette matinée bien chargée, nous nous sommes rendu à l’Omiya Yokocho, une ruelle qui regroupe pleins de petits restaurants. Nous avons essayé la spécialité du coin : le Fujinomoya Yakisoba ! Ce sont des nouilles sautées, plus épaisses que la normale qui sont produites seulement à Fujinomiya. Elles sont cuisinées avec des tranches de porcs et des légumes, on ajoute sur le dessus des copeaux de sardines séchées et du aonori (confettis d’algues séchées), ainsi que du beni-shoga (gimgembre mariné aux feuilles de shiso). Ce plat a gagné 2 fois le «B-1 Grand prix», concours à travers tout l’archipel aui met en compétition les régions et leurs spécialités culinaires B-kyu  ! B-kyu, littéralement de second rang, désigne les mets bons et pas chers.
Nous avons pu l’apprécier pour un prix très raisonnable : 400¥ seulement ! Ainsi que l’ambiance d’un yokocho : les odeurs alléchantes et les appels des restaurateurs 🙂

 

Si vous allez au Fuji-san Hongu Sengen Taisha, profitez-en pour passer au Centre du Patrimoine mondial du Mont Fuji. C’est à seulement 5 minutes à pieds du sanctuaire (et le Omiya Yokocho se trouve sur le chemin 😉 ).
Le centre a été construit pour «protéger éternellement», «transmettre joyeusement», «atteindre un large public» et «étudier en profondeur» le Patrimoine mondial du Mont Fuji.

 

Le Fuji-san s’est caché dans les nuages…
On retrouve le Torii vermillon dans la direction du sanctuaire du Fuji-san Hongu. A la gauche se trouve le centre, il prend la forme du Mont Fuji inversé, également appelé Sakasa Fuji, les bois utilisés dans la structure sont des cyprès du Mont Fuji lui-même. Lorsqu’il se reflète dans l’eau, apparait la forme conique typique de la montagne sacrée. Cela représente vraiment le sens artistique japonais, qu’en pensez vous ?

L’exposition permanente se trouve à l’intérieur du cône où l’on monte en spiral comme si on montait le Mont Fuji ! C’est une façon originale et amusante d’en apprendre plus : 

 

Tout en montant, vous pouvez voir en projection les différentes faces du Mont Fuji, le jeu d’ombre faisait que nous avions l’impression d’être nous-même dans la forêt ou sur le flanc de montagne. Au centre, vous trouvez des étapes avec des explications sur la place du Mont Fuji dans l’Art Japonais, sur les fidèles du Fuji Shinkou qui vénèrent le dieu de la montagne, sur la faune et la flore. Différents sujets sont abordés. C’est vraiment intéressant afin de mieux comprendre l’importance du Mont Fuji dans la culture Japonaise. 

 

J’ai beaucoup pensé à ma mère, qui vit en France, durant cette excursion à Fujinomiya. Je sais que ses amis lui envoient régulièrement des photos du Mont Fuji et que la montagne tient une place particulière dans son coeur. Elle nous en parle très souvent. Je suis sûre qu’elle aurait aimé faire ce tour avec nous.
J’en sais beaucoup plus sur la montagne sacrée mais j’ai l’impression qu’il y a encore bien plus à découvrir ! Je souhaite vraiment remercier Hirokane-san pour cette journée ! ありがとうございました !

Si vous venez au Japon, vous entendrez certainement parlé du mont Fuji à un moment donné de votre voyage. Alors, pourquoi ne pas venir à Shizuoka et découvrir de plus près cette relation si spéciale des Japonais avec cette montagne ? Ressentir par vous même sa beauté ?

 

 

♦〈Accès〉♦

  • En Taxi dans les tours que nous proposons, cela prend environ 30 minutes depuis le lac Tanuki, ou 20 à 25 minutes depuis les cascades de Shiraito et d’Otodome.
  • En voiture, (1) Prenez la sortie Fuji IC de l’autoroute Tomei. En passant par Nishi Fuji, cela prend environ 20 minutes. (2) Prenez la sortie Shin-Fuji IC de l’autoroute Tomei. En passant par Nishi Fuji, cela prend environ 15 minutes. Le parking coûte 200¥ l’heure et est ouvert de 5:00 à 19:00, au niveau du sanctuaire.
  • A pieds, vous mettrez 15 minutes depuis la gare de Fujinomiya.

 

♦〈Horaires et Tarifs〉♦

  • Santuaire Fuji-san Hongu Sengen : Il est ouvert de 5:00 à 20:00 de Avril à Septembre, de 5:30 à 19:30 en Mars et Octobre, de 6:00 à 19:00 de Novembre à Février. Vous pouvez y entrer gratuitement.
  • Centre du Patrimoine mondial du Mont Fuji : Il est ouvert de 9:00 à 17:00, et jusqu’à 18:00 pendant les mois de Juillet et Août. Le tarif pour visiter est de 300¥ pour les adultes.
     

 

Vous pouvez visiter le sanctuaire Fuji-san Hongu Sengen et le Centre du Patrimoine mondial du Mont Fuji dans différents tours que nous proposons sur notre site internet ! 
Vous pouvez y accèder en cliquant directement sur les liens ci-joints : 

  1. le premier est un tour en taxi resérvé de 3 sites touristiques dans Fujinomiya (en 5 heures), 
  2. le second est également un tour en taxi resérvé de 2 sites touristiques dans Fujinomiya et d’une plantation de thé vert (en 5 heures),
  3. le troisième est un tour privé en taxi de ses sites et de la 5ème étape du Mont Fuji (en 5 heures) !

N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes interessés ! 🙂

 

C’était Saki, de Local Travel Partners.

  1. Welcome Tanukiko

コメント

  1. この記事へのコメントはありません。

  1. この記事へのトラックバックはありません。

PAGE TOP