Le temple Ryugeji / par Saki

Bonjour à tous et à toutes 🙂

Ici Saki, de Local travel Partners.

Dans notre dernier article, nous vous avons présenté un sanctuaire shintô. Aujourd’hui, nous allons vous présenter un temple bouddhique : le temple Ryugeji 龍華寺.

Le temple se trouve dans la circonscription de Shimizu dans la ville de Shizuoka, au pied du Mont Udo. Il fut établi en 1670 à un endroit depuis lequel la vue sur le Mont Fuji est imprenable.

La vue du Mont Fuji depuis le pied du mont Udo, ainsi que celle du Mont Fuji depuis la pinède de Miho, sont connues pour être parmi les paysages les plus représentatifs du Japon. Le temple Ryugeji et la pinède de Miho ne sont pas loin l’un de l’autre.

Voici l’entrée au temple. On entre par la porte sur la gauche qui vous “débarrasse de toute malchance”  et on sort par la porte de droite qui vous “portera chance”.

De même que dans un sanctuaire Shintô, vous trouverez des bassins pour vous purifier dans les temples. La façon de faire est la même !

Près du bassin, nous avons trouvé ces mystérieuses pierres ! Il semblerait qu’elles changent de place régulièrement… Où seront-elles lors de votre visite ??

Cette porte rouge est le “gyoukeimon” 行啓門.
Elle a été construite à la 11ème année de l’ère Taisho (1922) à l’occasion de la visite du futur Empereur Shôwa, prince héritier à l’époque. La porte mène à un très beau jardin Japonais.

Nous arrivons en face du “soshidô” 祖師堂. Le bâtiment est récent, il a été construit durant la 15ème année de l’ère Heisei (2003). Il est difficile de s’habituer à la façon de compter les années à la japonaise, pour moi comme pour les Japonais !

A l’intérieur du soshidô, vous trouverez un total de 220 peintures au plafond. Elles auront différents sujets : des dragons, des fleurs; des bouddhas. Elles ont été réalisées par Masaharu OGURA.

Une chose à remarquer ici : les kanjis -ou caractères chinois- utilisés pour Ryugeji 龍華寺 sont le dragon 龍 et la fleur 華, d’où les peintures ! Le dernier kanji 寺 signifie temple. C’est pour cette raison que la plupart des temples bouddhistes auront la terminaison -ji 🙂

Un petit chemin de pierres mène du soshidô au hondô 本堂 –le hall principal. Le hondô a été construit lors de l’établissement du temple au début de la période Edo.

La particularité du hondô est son toit de chaume, qui prend la forme du Mont Fuji. Ce toit végétal est appelé “kayabuki” en japonais. Les végétaux utilisés généralement pour ces constructions sont le Miscanthus sinensis –susuki– ou l’Imperata cylindrica –chigaya-.

Vous pouvez apprécier le jardin Kanpuen 観富園, depuis l’intérieur ou l’extérieur du hall principal du temple, sur l’engawa –cette sorte de terrasse qui fait le tour des anciennes maisonsavec une tasse de thé et quelques pâtisseries.

Le jardin, lui aussi, a été conçu au moment de l’établissement du temple. C’est un jardin de style “shumisen” 須弥山式, qui est le style le plus ancien dans la conception des jardins japonais.
Le concept de celui-ci est une vue miniature du Mont Fuji depuis la baie de Suruga. Le toit de la maison en arrière-plan représente le Mont Fuji. Il y a un petit étang qui représente la baie de Suruga et sur la gauche un monticule représentant le Mont Udo.

Si vous tournez le dos au jardin Kanpuen garden, vous ne pourrez pas le louper :

Cet immense Sotetsu -sagoutier du Japon- de 1100 ans ! C’est un monument naturel national. Il est divisé en plusieurs branches épaisses au niveau de la racine, qui se propagent dans toutes les directions tout en étant étroitement liées.

Près du sagoutier, se trouve un cactus imposant. Il aurait été importé du temple du même nom Ryugeji à Shanghai, ce cactus aurait ainsi plus de 300 ans !

En montant vers le cimetière du temple, vous passerez près de ce chêne sacré de plus de 800 ans. Il s’agit du lieu spirituel du temple.

Chogyu TAKAYAMA est un intellectuel de la période Meiji qui a été inspiré par les enseignements du bouddhisme de Nichiren. Il a eu une grande influence sur la littérature japonaise de l’époque. Il est connu pour son roman historique “Takiguchi Nyūdō”.
Chogyu s’est épris de la vue du mont Fuji depuis le temple, et a demandé à y être enterré. Son buste regarde dans la direction de la montagne sacrée.

Le temple garde des trésors dans le Chogyu-kan. Vous pouvez y trouver une grande variété d’archives à intérêts historiques, parmi lesquels divers gohonzons (objets de culte) du bouddhisme Nichiren, ainsi que des lettres et manuscrits de Chogyu TAKAYAMA lui-même.

Au moment de quitter le temple, vous passerez à travers un autre jardin typiquement japonais.

 

Ryugeji n’est pas un grand temple. Et pourtant, il y a tellement de choses à y voir : que vous soyez intéressés par l’art ou la littérature, ou que vous soyez un féru de végétaux et êtes intéressés par le sagoutier ou le cactus ! On peut également s’y relaxer en se promenant dans les différents jardins japonais.
Ce temple vaut vraiment le détour ! C’est un très bel endroit que je vous recommande 🙂
Le temple est ouvert tous les jours de 8h30 à 16h30, et se visite en une bonne heure.

 

♦〈Accès au temple Ryugeji〉♦

    • En bus, environ 15 minutes depuis la gare JR de Shimizu sur la ligne qui mène à l’arrêt “Ryugeji“.
    • En voiture, environ 20 minutes depuis la sortie d’autoroute Tomei Shimizu Interchange”1.

 

Nous pouvons inclure la visite du temple Ryugeji lors de votre passage à Shizuoka, que ce soit à vélo ou en taxi ! 

N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressés ! 🙂

  1. green tea farm in shizuoka
  2. Welcome Tanukiko

コメント

  1. この記事へのコメントはありません。

  1. この記事へのトラックバックはありません。

PAGE TOP