Le col de Satta / par Saki

Bonjour ! Bienvenue sur notre blog 🙂

Ici Saki, de Local Travel Partners !

Aujourd’hui, je vous emmène à un endroit représenté sur une estampe –ukiyo-e– très connue :

Le col de Satta – ou Satta touge さった峠- est un lieu pittoresque notoire de la route du Tōkaidō ! La route du Tōkaidō, littéralement «la route de la mer de l’est», est une des Cinq routes utilisées par le shogunat des Tokugawa pendant la période d’Edo afin de connecter Edo -l’actuel Tokyo– à Kyôto. Cette route suit la côte Est, d’où la dénomination.

Avant toute chose… Jetez un coup d’oeil à cette vue !! N’est-ce pas magnifique ? Le vert des végétations de la montagne et le bleu profond de l’océan et du ciel ! L’hiver, s’ajoute à cela le blanc de la neige au sommet du Mont Fuji.

Jusqu’à ce jour, le Tōkaidō reste l’artère principale de la vaste mégalopole du même nom : le “Tôkaidô Megalopolis“, où plus de 55 millions de personnes habitent ! Il regroupe de nombreux axes de communication tels que l’autoroute Tomei Meishin, la route Nationale n°1, la ligne de train Tōkaidō JR, la ligne de shinkansen Tōkaidō. C’est le couloir de transport le plus actif de l’archipel.
Un endroit stratégique de communication routière entre l’Est et l’Ouest du pays se trouve ici au niveau du col de Satta : vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, il y a beaucoup de lignes de transport sur cette portion de la côte !

Le fameux artiste d’ukiyo-e, Hiroshige UTAGAWA, a gravés maintes fois toute sa vie durant Les Cinquante-trois Stations de la route du Tōkaidō Tōkaidō Gojūsan-tsugi no uchi, 東海道五十三次之内-.
Comme dit plus haut, la route du Tōkaidō connecte Tokyo à Kyôto : cela représente une distance totale de plus de 500 kilomètres. Les voyageurs du XVII siècle mettaient environ deux semaines à réaliser ce périple ! A cette époque, le voyage se faisait à pied pour la plupart d’entre eux. Selon leurs statuts, il pouvait également se faire à dos de cheval ou dans des cabines de bambous tressés –kago-, ou encore en palanquin –norimono-. Tout au lond de leur trajet, les voyageurs se reposaient dans des petites huttes –yado– qui parcheminaient le Tōkaidō.

Ces arrêts et le paysage de la route du Tōkaidō ont été dessinés par Hiroshige au cours d’une procession impériale officielle auquel il fut convié. Il est dit qu’à son retour il commença directement à tailler ces planches qui devinrent par la suite la série des “Cinquante-trois stations de la route du Tōkaidō” de l’éditions Hōeidō.

La 17ème planche de la série se trouve être celle du col de Satta, qui se trouve à Yui ! Il y a une plateforme d’observation entre Okitsu et Yui d’où vous pouvez comparer le paysage tel qu’il est aujourd’hui et le paysage tel qu’Hiroshige nous l’a transmis.

Voici la représentation du col de Satta qui montre la route ardue entre les huttes de Yui et d’Okitsu. C’était bien plus une falaise qu’une route ! Hiroshige nous montre à quel point l’endroit était une passe difficile du voyage à travers cette composition audacieuse pleine de tensions. Imaginez-vous sur cette même falaise abrupte ! Il y a également ajouté sa petite touche d’humour : si vous regardez de plus près vous remarquerez trois personnages, deux voyageurs ainsi qu’un travailleur local. Les voyageurs sont impressionnés par la vue du Mont Fuji qui s’offre à eux, tandis que l’habitant de la région continue son chemin nonchalamment et ne prête plus attention à la montagne !
Je peux vous dire que nous étions plus comme les deux voyageurs au même endroit :D, la vue est vraiment époustouflante !

Lorsqu’il fait beau, vous aurez cette magnifique vue sur le Mont Fuji, la baie de Suruga ainsi que sur la péninsule d’Izu !

On raconte que ce n’est qu’après le soulèvement de la côte, provoqué par le grand tremblement de terre de la septième année de l’ère Kaei (en 1854) qu’il est devenu possible de passer la côte en toute sécurité sans passer par la falaise.
Aujourd’hui, il y a un beau sentier de randonnée qui part de la gare d’Okitsu jusqu’au point d’observation, et qui se termine à la gare de Yui. Il faut compter 3 heures pour faire la randonnée ; en comptant que vous vous arrêterez certainement de nombreuses fois, simplement pour profiter de la vue 😉

Vous pouvez vous reposer dans les abris, le long du sentier !

Le Mont Hage, représenté avec le pin noir dans l’ukiyo-e, est une colline où s’étendent divers arbres fruitiers, dont les mandariniers de Shizuoka. Vous en croiserez beaucoup sur la route ! 

Vous apprécierez les fleurs, puis les couleurs changeantes des mandarines au fil des saisons ! 

 

Nous avons eu un petit aperçu de l’art d’Hiroshige UTAGAWA dans cet article. Notre prochain arrêt sera à Yui au Musée d’Art Tokaido Hiroshige ! Le musée est situé à l’endroit même où se trouvait la maison d’hôtes de Yui -ou Yui shuku– soit le lieu de repos pour les voyageurs de la route du Tôkaidô !

 

Le col de Satta est un endroit magnifique pour observer le mont Fuji. C’est aussi un repère pour les voyageurs de la route du Tôkaidô, qui surplombe la baie de Suruga et la péninsule d’Izu.
Ne serait-il pas agréable de faire une randonnée tranquille d’Okitsu à Yui, comme l’ont fait les voyageurs à l’époque d’Edo et en chemin découvrir les sites célèbres de Yui ?

 

♦〈Accès〉♦

  • En taxi ou en voiture depuis la gare JR d’Okitsu, cela prend environ 10 minutes jusqu’au parking. Suivra une petite promenade de 10 minutes jusqu’au point d’observation. C’est également un trajet de 10 minutes depuis la gare JR de Yui au même endroit.
  • A pied, il y a environ une heure de marche depuis la gare JR d’Okitsu. Nous recommandons de commencer la randonnée par Okitsu, vous aurez ainsi toujours le Mont Fuji face à vous  🙂

 

Vous pouvez inclure le col de Satta à votre voyage lors de votre passage sur Shizuoka ! 

Cliquez directement ici pour aller à la page de présentation du col de Satta !
N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressés ! 🙂

 

  1. Welcome Tanukiko

コメント

  1. この記事へのコメントはありません。

  1. この記事へのトラックバックはありません。

PAGE TOP